• 01/06/2016 : Las Illas – Col de l'Ouillat (1/2)

    Distance approximative (km) 24
    Altitude de départ (m) 548
    Altitude d'arrivée (m) 938
    Point culminant (m) 938
    Dénivelé positif total (m) 930
    Durée estimée 7 h 30
    Durée réelle (pauses incluses) 8 h 30

    L'étape la plus pénible, non par sa durée, mais par son profil (ci-dessous). En tout cas, ne pas se référerà la carte IGN, il y a beaucoup moins de route qu'indiqué.

     

    Profil

    4 heures de match jusqu'au Perthus, puis une longue montée jusqu'au col (profil agrandi en cliquant dessus).

     

    Parcours

    Un tracé qui suit plus ou moins la frontière (image agrandie en cliquant dessus).

     

    Parcours jusqu'au Perthus

    Une première étape de montée jusqu'à la frontière, puis on suit une piste relativement plate, avant la des cente, depuis le col de Priorat, jusqu'au Perthus (image agrandie en cliquant dessus).

    Suite à des travaux sur le GR au-dessus de Las Illas, le tracé était légèrement modifié : 3 km sur route, avant de rejoindre une piste qui monte franchement pour rejoindre le Mas Nou.

    Mas Nou

    Sur les coups de 9h30, le paysage ensoleillé est superbe (je marche depuis 90 minutes).

     

    Col de Porteille

    Premier col atteint, au niveau de la frontière : le col de Porteille.

     

    Piste

    C'est maintenant plus d'une heure de marche sur ce type de piste, dégagée, qui me fait beaucoup penser à la côte bretonne, la mer en moins. A la longue, c'est lassant.

     

    Col de Priorat

    Le col de Priorat (borne frontière 565), où on quitte la piste par en sentier en forêt clairsemée, pour arriver plein est sur le Perthus (j'ai croisé une famille de sangliers, avec marcassins, au passage).

     

     

    Fort de Bellegarde

    Après 3 heures de marche, la fin de la première étape apparaît : le fort de Bellegarde sur sa colline, et le village frontière du Perthus. Ce qui je ne sais pas encore, c'est qu'il faut descendre au pied de cette colline, pour ensuite emprunter la piste qui monte, avant de descendre sur le Perthus.

     

    Fort de Bellegarde, le Perthus

    Le fort de Bellegarde à droite, le Perthus à gauche.

     

    Ruines de Panissars

    Le moment le plus intéressant de l'étape, le passage à côté des ruines romaines (sur lesquelles se trouvent également les restes d'un presbytère médiéval) du Panissars. Agrandissable en cliquant sur l'image.

     

    Ruines de Panissars

    Les différents pans de murs (un panneau décrypte les différents lieux), une voie romaine passant au milieu.

    Ruines de Panissars

     

    Je repars, car je compte pique-niquer au Perthus, de l'autre côté de la colline, donc je repars.

    Redoute de Panissars

    Je passe à côté de cette redoute (et d'un cimetière militaire du 17e siècle).

     

    Fleurs

     

    Panissars

    Je suis sur la piste avec au loin (flèches), les ruines de Panissars à droite, et la tour à gauche.

     

    Je suis bien fatigué, les pieds commencent à souffrir, et le montée n'était pas prévue.

    Canigou

    Heureusement, j'ai la joie de découvrir le massif du Canigou.

     

    J'atteins le Perthus après un peu moins de 4 heures de trajet, où je me pose trois quarts d'heure pour pique-niquer. Et, bien que le ciel soit couvert, je n'aurai plus de vague pluvieuse, ouf !

    Mais il faut que je me prépare pour la deuxième partie : la monté au col de l'Ouillat. En effet, il n'y a pas d'hébergement au Perthus. ou plutôt il y en aura un (hôtel-restaurant-chambres d'hôte), mais en restauration lors de mon passage.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :