• 02/06/2016 : Ouillat – Collioure (1/3)

    Distance approximative (km) 24
    Altitude de départ (m) 938
    Altitude d'arrivée (m) 0
    Point culminant (m) 1250
    Dénivelé positif total (m) 610
    Durée estimée 7 h
    Durée réelle (pauses incluses) 10 h

    Dernière étape, la plus longue, mais la plus belle. J'ai choisi de finir sur Collioure (soit 1 heure de marche supplémentaire, découvert sur place), avec 5 heures de marche de crête (les montées-descentes, visible sur le graphique ci-dessous, c'est bien casse-pattes), et 4 heures de longue descente (1000m de dénivelé).

    Profil

    Le graphique est agrandi en cliquant dessus.

     

    Parcours

    Le chemin de crête suit la frontière, la descente finale est intégralement en France. Et, au lieu de partir à l'est vers Banyuls, j'ai bifurqué au nord vers Collioure (image agrandie en cliquant dessus).

     

    Parcours de crête

    Vu comme ça (profil agrandi en cliquant dessus), ça a l'air simple. Mais en vrai...

     

    Départ de refuge

    Comme chaque jour, le soleil m'accompagnera toute la matinée, avant que les nuages n'arrivent en après-midi. Mais pour la première fois, je n'aurai aucune goutte de pluie.

    Pour bien se mettre en jambe, il y a cette montée raide, au milieu des pins, dès le départ du refuge. Il faut dire aussi qu'il faut rejoindre le pic Neulos, soit 300 mètres de dénivelé positif.

     

    Arrivée sur les crêtes

    La récompense de cette rude montée ? L'arrivée sur les alpages de la crête (panorama agrandi en cliquant dessus).

     

    Nuages

    Au-delà de cette barrière, voilà l'Espagne.

     

    Au pic Neulos

    A l'approche du pic Neulos, point culminant de l'étape, une dernière grimpette.

     

    Petite visite

    En haut, un veau attend patiemment que l'espace soit libre.

     

    En haut du pic Neulos

    Mais surtout, il y a une vue incomparable sur la Méditerranée et la plaine du Roussillon.

     

    Dans la descente

    Derrière, une descente rapide (le balisage est fait sur des bornes, rigolo).

     

    Abri de Tagnarède

    Ce qui permet de rejoindre l'abri de Tagnarède, un peu moins de 2 heures après le départ du col de l'Ouillat.

     

    A l'intérieur

    Certes, c'est un lieu non gardé, mais relativement bien équipé (avec une fontaine à 5 minutes).

     

    Sentier en forêt

    Mais il me faut repartir.

    Et c'est le départ des montagnes russes, la succession de montées et descentes.

    Chaîne de l'Albère

    Me voici par exemple au col del Faig, avec vue sur le pic de Neulos et ses antennes .

     

    Depuis le col del Faig

    A l'approche du pic des Quatre Termes, je vois les derniers sommets (à gauche le pic de Sailfort). (Image agrandie en cliquant dessus)

     

    Panorama du pic des Quatre Termes

    Arrivée au pic des Quatre Termes (et 4 heures de marche), je me repose. La Méditerranée, en tout cas, s'approche (image agrandie en cliquant dessus).

     

    Dernières crêtes

    La descente du pic, avec vue sur le chemin qui me mènera au pic Sailfort.

     

    Banyuls-sur-Mer

    Pic atteint après plus de 5 heures de marche. Je suis crevé, mais l'objectif apparaît : Banyuls ! Certes je n'irai pas jusque là,mais je vois la fin du périple. Je peux alors me mettre à l'abri du vent, pour déjeuner tranquillement. A noter que le pique-nique pris au refuge de l'Albère contenait beaucoup de pommes (fruit, barre de céréales, compote).


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :