• 04/07/2012 : Aïnhoa - Bidarray (troisième partie)

    Parcours col des Veaux-Bidarray

    Arrive maintenant la partie la plus difficile du jour, la descente du col de Méhatché. Jusqu'à la bergerie Zelhaïbara, c'est très tranquille, mais vous verrez que cela se corse drolement ensuite. (vue satellite agrandie en cliquant dessus)

     

    Chemin de crête

    On repart du col vers 14h, et c'est une belle prairie qui nous accueille : large chemin, le soleil est de plus en plus franc, on est bien.

     

    Sur la crête

    Les passages nuageux donnent de belles couleurs aux collines, n'est-ce pas ? (image agrazndissable en cliquant dessus)

     

    Bergerie Zelhaiburu

    Voici donc la bergerie Zelhaïbara, avec l'enclos. Pas le temps de visiter, le chemin (et la descente) part juste à sa droite. Il est 14h30.

     

    Début de la descente vers Bidarray

    C'est maintenant un vrai sentier de montagne, à flanc de colline, et qui descend franchement.

     

    Loïc dans la descente

    J'arrive à la falaise rocheuse vue sur la photo précédente, pour le moment, tou va bien.

     

    La falaise

    Eh oui, il faut descendre tout en bas ! On ne prend donc pas la trace verte qui semble se dessiner en face. Mon frère regarde un calvaire, souvenir d'un jeune homme mort en ces lieux quelques années auparavant. Très réjouissant...

     

    La descente

    La descente est plus franche, et surtout le chemin est de plus en plus empierré. Il faut faire très attention où l'on met les pieds, et heureusement qu'il n'a pas plu ! Car sous le pluie, avec les pierres glissantes, il faut vraiment redoubler d'attention. On avance maintenant très prudemment, ma mère étant guidé dans ses pas par mon frère pour plus de sécurité.

     

    Pause dans la descente

    On contourne une colline, l'occasion de faire une pause bien méritée (un abri sommaire est aménagé, comme vous le constatez).

     

    La vallée

    Quel point de vue !

     

    Descente pas évidente

    Cela fait à peu près ¾ d'heure qu'on descend, et on est encore loin du compte ! On repart, et le sentier est vraiment de moins en moins agréable, puisque ce n'est que de la pierre.

     

    Crâne

    Une chèvre est morte ici. Chute ? Agression d'un prédateur ?

     

    Chèvres de montagne

    En face de nous, on voit un bouc d'fendre son territoire sous els yeux de sa belle (ci-dessous). Ces animaux ont vraiment le pied montagnard !

     

    Chèvre de montagne

     

     

    Le chemin

    On vient de là ! Difficile de voir la trace, mais on voit bien l'escarpement rocheux où se trouve l'abri. Une belle descente !

     

    Grotte du Saint qui sue

    L'arrivée à la grotte du Saint qui sue nous indique qu'on a bientôt fini ! Après 105 minutes, c'est une bonne nouvelle. Pour la grotte, à part un petit autel, il n'y a pas grand-chose, dixit mon frère.

    On controune une prpriété (toujours avec des "marches" de pierre, pour atteindre une route. Route qu'il faut suivre pendant 1 heure ! Certes c'est en sous-bois, mais on n'en voit pas la fin.

    Torrent du Bastan

    On ne voit guère plus le torrent du Bastan qui longe la route, sauf sur un pont. J'en profite donc.

     

    Dernier sentier avant Bidarray

    Quelques minutes avant d'atteindre Bidarray, on quitte la route pour prendre un dernier sentier. On débouche ainsi dans la vallée et arrivons enfin à bon port à 18h, presque 10 heures après être parti d'Aïnhoa.

     

    Bidarray

    Le temps n'est vraiment pas au beau fixe, et nous aurons une bien mauvaise surprise en arrivant au gîte Aire Zabal, visible ci-dessous. Mais ceci est une autre histoire, contée dans le prochain article.

    Gîte Aire Zabal

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :